www.camping-car94info.net

Camping-car94info,conseils,documentations et informations

Bonus et malus

 

bonus_malus.jpg

 

La bonne conduite d’un automobiliste impacte positivement sur son assurance auto alors que les sinistres responsables inversent la tendance. En augmentant le fameux malus, un zéro de conduite peut coûter très cher en termes de prime d’assurance automobile. Les assureurs sanctionnent pour la sécurité de tous. Bonus et malus ont une visée éducative.Le bonus malus des assurances automobilesBonus-malus : une incidence sur la prime d'assuranceBonus et malus s'appliquent à tous les conducteurs de véhicules à moteur de plus de 80 cm³. Ils sont réactualisés chaque année à la date anniversaire du contrat d'assurance ou en cas d'accident responsable. Le bonus est une sorte de récompense octroyée pour un an de bonne conduite, et qui se cumule au fil du temps. Il fait baisser la prime d'assurance, un bon conducteur coûtant moins cher à l'assureur qu'un mauvais conducteur. Autrement dit, les bons élèves se partagent, grâce à leur bonus, une part du gâteau. À l'inverse, le malus vient sanctionner les mauvais conducteurs. Plus le nombre de sinistres responsables augmente, plus le malus s'amplifie sans pouvoir dépasser le coefficient de 3,50. La prime d'assurance peut alors peser très lourd dans le budget de l'assuré.

Bonus-malus : méthode de calculCes coefficients de réduction-majoration, ou CRM, permettant d'appliquer une réduction ou une majoration sur la prime d'assurance ont pour période de référence les douze mois précédant la date anniversaire du contrat d'assurance auto. Si le contrat débute le 1er mai, la période de référence est du 1er mai de l'année précédente au 30 avril de l'année en cours. Pour une année sans accident responsable, les assureurs appliquent 5 % de réduction sur la prime à venir, soit un coefficient de 0,95. En revanche, si au moins un accident responsable a été déclaré au cours de la période de référence, il sera appliqué une majoration de la prime précédente de 25 % par sinistre, soit un coefficient de 1,25. Pour chaque sinistre partiellement responsable, un coefficient de 1,12 servira de calcul au malus, soit une majoration de la cotisation de 12,5 %.

Bonus-malus : y a-t-il une limite ?Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel ! En matière de bonus assurance auto, la limite est fixée à 50 %. Autrement dit, en partant de zéro, le bonus maximum peut être atteint en 13 ans de bonne conduite, sans que le conducteur ait à déplorer d'accident responsable ou partiellement responsable. Les assureurs apprécient les bons conducteurs et le prouvent ! En effet, un automobiliste bénéficiant depuis plus de 3 ans d'un bonus de 50 % n'est pas systématiquement sanctionné au premier accident responsable. Il peut même garder à vie son maxi bonus, selon l'assureur. Le malus, lui, diminue après 2 ans sans accident responsable, et le coefficient est réduit à 1.

Assurance auto : bonus-malus des conducteurs secondaire et occasionnelOn aurait tort de penser que bonus et malus ne sont attribuables qu'au conducteur principal d'une voiture. Ils sont en fait assignés au véhicule donc à son contrat d'assurance. Par voie de conséquence, bonus et malus s'appliquent aussi au conducteur secondaire, celui-ci étant nominativement précisé sur le contrat d'assurance auto. En revanche, l'identité d'un conducteur occasionnel n'étant pas portée sur ce contrat, il ne peut se voir appliquer le bonus ou le malus afférent au véhicule en question. Petite précision utile : en cas de changement d'assureur, bonus et malus sont conservés par l'automobiliste.Source sur TF1 News : Le bonus malus des assurances automobiles

 

 



23/03/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres