www.camping-car94info.net

Camping-car94info,conseils,documentations et informations

Nîmes : le défi de l'autonomie au salon du camping-car

 

 

1154168_012_obj7452934-1_667x333.jpg

 

 

Le massif central, les Cévennes, les secteurs de montagne ou particulièrement ruraux... Non, le camping-cariste nomade n'a pas disparu. Celui qui veut échapper aux aires aménagées et aux terrains de camping peut encore pratiquer son loisir à la manière des précurseurs avec un encadrement minimal. C'est le choix de Catherine et Juliette qui ont acquis leur premier véhicule il y a deux ans, "un 7,40 m neuf, à 57 000 €".

 
 

De jolis petits coins choisis

Depuis, les deux quinquagénaires nîmoises, rencontrées samedi au salon du camping-car qui se tient jusqu'à ce dimanche soir, baroudent, surtout pour des week-ends prolongés et pas bien loin de leurs bases. Les Cévennes, le haut Languedoc, l'Ardèche. Pas le Maroc ou les pays scandinaves, mais une pratique proche de leurs goûts : de jolis petits coins choisis pour des séjours assez statiques et au vert. "On va toujours où il y a de l'eau, comme les gorges de l'Héric en juin dernier. On trouve un endroit en étant respectueux et en ne s'imposant pas. À partir de là, on aime se balader avec nos trois chiens", raconte Catherine.

Salon du camping-car en pratique

200 véhicules sont présentés au Salon du camping-car jusqu’à ce dimanche soir, de 10 heures à 19 heures, au parc des expos. 80 véhicules neufs, entre 42 000 euros et près de... 200 000 euros. Le marché de l’occasion est cependant tonique : 120 véhicules exposés, à partir de 10 000 euros. 

Mais le nomadisme, au petit bonheur la chance, a ses contraintes. Au moins matérielles. Au bout de deux jours, l'électricité, pour la pompe à eau, l'éclairage de l'habitacle, voire la TV, vient à manquer.

Batterie au lithium

Deux solutions : soit se remettre à rouler un bon bout afin de recharger la batterie ou rejoindre un camping pour se brancher sur une borne. Au salon du camping-car, un vendeur du magasin d'accessoires installé près de l'entrée confirme que la question de l'autonomie est centrale dans son activité. Les parades existent. Le petit groupe électrogène (quelques centaines d'euros mais la machine s'avère bruyante). La batterie au lithium (plus de 2 000 €, pour une autonomie portée à 4 ou 5 jours) que Catherine et Juliette guignent. Pour prolonger un brin leur plaisir très nature.

 



26/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres