www.camping-car94info.net

Camping-car94info,conseils,documentations et informations

Une nouvelle escroquerie aux camping-cars facturée 110 000 euros

<

465658477_B972346281Z.1_20140328090525_000_GV126C7KC.1-0.jpg

 Décidément, les camping-cars sont des équipements recherchés par certains escrocs du net. On se souvient de ces deux Rémois récemment condamnés à trois ans de prison ferme pour avoir acheté avec des chèques falsifiés quinze camping-cars mis en vente sur Le Bon Coin. Opérant de mars 2012 à octobre 2013, dans un large quart nord-est, le duo avait occasionné un préjudice de 600 000 euros.

Une seconde affaire vient d’être mise en lumière par la police de Reims. Si aucune connexion n’a été établie avec le précédent dossier, la façon d’opérer est identique. Pendant l’été 2012, toujours via Le Bon Coin, une personne issue de la communauté des gens du voyage avait contacté quatre vendeurs domiciliés à Laon (Aisne), La Moncelle (Ardennes), Saint-Nicolas (Pas-de-Calais) et Broye-les-Loups (Haute-Saône) pour leur acheter trois camping-cars et une voiturette.

Coût total des arnaques : 110 000 euros.

Retrouvé... en prison  !

Là aussi, l’escroc avait payé les victimes avec un chèque falsifié frappé d’un faux tampon de certification. Une différence notable cependant : contrairement à la précédente équipe qui s’était empressée de revendre les véhicules, Jonathan Ternus, 25 ans, a gardé un camping-car pour lui et affirme avoir fait don des deux autres et de la voiturette à des gens du voyage encore plus miséreux que lui. Seul le « sien » a pu être retrouvé et restitué.

À la même époque, après avoir obtenu son chéquier suite à l’ouverture d’un compte bancaire non approvisionné, l’homme avait également écumé une dizaine de magasins de Reims, Cormontreuil et Châlons-en-Champagne (Carrefour, Lidl, Saint-Maclou, la Grande Récré, Toys’r’us…). Le montant des courses avoisinait les 2 700 euros.

Saisis de l’enquête, les policiers de la sûreté départementale de Reims ont retrouvé Jonathan Ternus... à la maison d’arrêt ! Il y réside depuis le début de l’année, condamné en janvier à trois mois d’emprisonnement après un flagrant délit de vol de gasoil dans plusieurs camions stationnés sur le parking de la société Sita Dectra de Saint-Brice-Courcelles.

Extrait de sa cellule pour être jugé sur l’affaire des camping-cars, et compte tenu de l’ancienneté des faits survenus dans un contexte de grande précarité, le jeune homme a été sanctionné par une peine d’un an de prison intégralement assortie d’un sursis avec mise à l’épreuve. Il a l’obligation de travailler et devra indemniser les victimes (si un jour il le peut).



29/03/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres